Boutique Biologiquement.comVerrine Yuzu meringué

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette des Verrines Yuzu meringué

Ingrédients

pour la “génoise” : 60g de farine avec poudre levante, 60g de sucre et 1 oeuf pour la crème : 2 beaux yuzus, 2 jaunes d’oeuf, 30g de sucre, 3 cuillères à soupe de lait et 1 cuillère à soupe de Maizena, Du limoncello pour la meringue : 2 blancs d’oeuf, 50 g de sucre en poudre.

Yuzu Kosho
Yuzu Kosho

Préparation

1 La “génoise” :
Faire chauffer le four à 180°C. Séparer le blanc du jaune. Battre le blanc en neige ferme. Faire blanchir le jaune avec le sucre, ajouter la farine. Incorporer délicatement le blanc. Verser dans un moule et faire cuire pendant environ 15-20 minutes. Laisser refroidir.
2 La crème :
Zester rapidement un yuzu. Presser les 2 fruits. Porter le jus et le zeste à ébullition avec le sucre. Battre les jaunes avec le lait et la Maizena, ajouter progressivement le jus de yuzu filtré et reverser dans la casserole pour épaissir. Tourner sans cesse sur feu moyen. Laisser refroidir et réserver au frais.
3 La meringue :
Faire chauffer le four à 150°C.Battre les blancs en neige très ferme, incorporer le sucre jusqu’à l’obtention d’un mélange brillant qui fait des becs d’oiseaux. Répartir sur une plaque garnie de papier sulfurisé. Faire cuire jusqu’à coloration soit environ 15 minutes.
4 Le montage des verrines :
Découper des disques correspondant au fond de vos verrines dans la “génoise”. Disposer dans les verrines et “arroser” de Limoncello. Recouvrir de crème. Casser la meringue et finir en répartissant les morceaux sur les verrines. Conserver au frais.

Boutique Biologiquement.comLe yuzu bio Améliore la texture et l’aspect de la peau

[Total : 4    Moyenne : 3.3/5]

Riz pourpre, yuzu bio antioxydant naturel puissant, kiwi, litchi… sont des plantes, des fruits, des mots avec pour nous une consonance exotique.

En Asie, au Japon, ils sont plutôt synonymes de raffinement, de jeunesse éternelle et de beauté. Les extraits de riz pourpre, de pépins de yuzu, de kiwi, de litchi et les céramides de riz recèlent des principes actifs particulièrement bénéfiques pour la santé et la beauté de la peau. La forte capacité antioxydante de certains d’entre eux apporte une solide protection contre les radicaux libres responsables d’une accélération du vieillissement cutané.

Les acteurs de la bonne santé de la peau

La peau est constituée de trois couches distinctes : l’épiderme, le derme et l’hypoderme. Le tissu cutané dermique est constitué de cellules et de la matrice extra-cellulaire composée de macromolécules, des protéines fibreuses comme le collagène, l’élastine ou l’acide hyaluronique, et des protéoglycanes qui remplissent l’espace. Les fibroblastes sont des cellules du derme capables de sécréter les fibres de collagène et d’élastine.
Les fibres de collagène constituent 90 % du derme et sont réparties dans toutes ses couches. Il est composé par la réunion de protéines qui confèrent à la peau la résistance et l’élasticité nécessaires pour la protéger des agressions extérieures. Ces fibres sont capables de fixer l’eau et contribuent à l’hydratation de la peau. Une diminution du collagène et/ou une modification de sa qualité conduisent à l’apparition de rides profondes. Chez l’homme, la production du collagène semble commencer à décliner dès l’âge de 20 ans.
Les fibres d’élastine constituent un véritable réseau grillagé qui couvre toute la hauteur du derme et lui donne son élasticité. Leur dégradation réduit cette élasticité avec pour résultats la formation de rides et d’affaissements.
La peau renferme 20 % de toute l’eau contenue dans le corps humain et 70 % de l’eau de la peau est concentrée dans le derme. Elle joue un rôle fondamental en participant aux propriétés mécaniques du derme et au fonctionnement physiologique de la peau, notamment à l’intégrité de la barrière cutanée.
L’acide hyaluronique est indispensable à la vie et à la beauté de la peau. Très fragile, il est facilement dégradé. Synthétisé par les fibroblastes et les kératinocytes, c’est un constituant majeur de la matrice extra-cellulaire. Il a une fonction de structure importante qui en fait un des éléments clés du maintien de la densité dermique et donc de la fermeté de la peau. C’est aussi une véritable éponge à eau indispensable au maintien de l’hydratation. La synthèse et la qualité de l’acide hyaluronique diminuent avec les années provoquant la déshydratation, l’affaissement et la perte de fermeté de la peau.

Le yuzu bio Améliore la texture et l'aspect de la peau
Le yuzu bio Améliore la texture et l’aspect de la peau

Inhiber la dégradation du collagène

Le collagène formé par l’organisme est dégradé par la collagénase. Les extraits de riz pourpre et de pépins de litchi, in vitro, inhibent l’action de la collagénase et la dégradation du collagène et pourraient concourir à son maintien. L’extrait de pépins de litchi est efficace à faible concentration.

Accroître la production du collagène

En restaurant le niveau de production du collagène, il pourrait être possible de conserver à la peau sa douceur et son élasticité. Lorsque l’on ajoute l’extrait de collagène à des fibroblastes humains normaux (des cellules semblables à celles de l’homme à l’âge où la production de collagène commence à diminuer), la production de collagène est augmentée.

S’opposer à la dégradation de l’élastine

L’élastine formée par l’organisme est dégradée par l’élastase. Les extraits de riz pourpre, de pépins de litchi, in vitro, s’opposent à son action et pourraient favoriser le maintien de la quantité d’élastase. L’extrait de pépins de litchi est efficace à faible concentration.

Maintenir les concentrations d’acide hyaluronique

L’acide hyaluronique formé dans l’organisme est rapidement dégradé par l’enzyme hyaluronidase. Les extraits de riz pourpre, de pépins de litchi, in vitro, inhibent l’action de la hyaluronidase et la dégradation de l’acide hyaluronique. Ils pourraient donc concourir à maintenir les concentrations d’acide hyaluronique.

Le riz pourpre

Le riz pourpre est la racine d’Oryza sativa linne, un type de riz ancien originaire de Chine également appelé riz pourpre foncé ou riz noir. Il contient des anthocyanines, des pigments pourpre sombre fortement antioxydants.
En Chine, Li Shi Zheng, un spécialiste des herbes médicinales de la période Ming, décrit le riz pourpre comme favorisant la vitalité, renforçant la rate, le foie, l’estomac et les intestins et stimulant la fonction pulmonaire.
Le yuzu (Citrus junos)
Le yuzu, ou pamplemousse japonais, est originaire du Suchuan et du Yunan, en Chine, dans la région en amont de la rivière Yangtze. Il a été importé au Japon il y a près de 1 000 ans au cours de la période Heian.
Les fruits du yuzu deviennent jaune vif lorsqu’ils mûrissent à la fin du mois de novembre. Ils ont un goût acide et un parfum acidulé. Depuis les temps anciens, son jus, ses graines font partie de la vie quotidienne.

La tradition raconte que le riz pourpre a des effets toniques et nourrissants chez les patients souffrant de maladies chroniques, en période de convalescence, chez les enfants et les personnes affaiblies. On pense qu’une consommation constante de riz pourpre rend la peau douce, noircit les cheveux, avec pour résultat un effet rajeunissant.
Ainsi, une petite tranche de yuzu vient compléter des plats japonais sophistiqués par son arôme subtil. On le retrouve dans des gâteaux plein de saveur et dans une confiture appelée yuzuneri. Dans le bain, ses ingrédients exceptionnels favorisent la relaxation tout en revitalisant.
Les pépins de yuzu contiennent des limonoïdes qui sont des dérivés triterpéniques.

Favoriser le renouvellement cellulaire

In vitro, l’extrait de pépins de yuzu stimule la croissance des fibroblastes, de nouvelles cellules cutanées, favorisant le renouvellement cellulaire. Un modèle artificiel reconstruit de cellules de peau humaine a été utilisé pour examiner l’effet de l’extrait de yuzu sur le renouvellement de la peau. Un effet épaississant dose-dépendant des couches cutanées du derme et de l’épiderme a été observé. L’hypothèse a été émise que l’extrait favorise la production de collagène et la croissance des fibroblastes, avec pour résultat un épaississement des couches dermiques.

Améliorer l’hydratation cutanée et la fonction barrière de la peau

Une peau bien hydratée est souple, élastique, lumineuse et lisse. Lorsqu’elle est déshydratée elle devient fragile, rugueuse, craquelée et vulnérable. Il est donc nécessaire de lui apporter des constituants qui agissent directement sur les mécanismes de régulation de l’hydratation.
L’effet hydratant des céramides a été démontré dans de nombreuses études cliniques. Elles ont montré que les céramides étaient absorbés dans les intestins, circulaient dans le stratum corneum pour finalement améliorer l’hydratation et la fonction barrière.
In vitro, les céramides de riz ont un effet hydratant supérieur à ceux de céramides d’autres origines avec un taux d’hydratation de 35 %.

Améliorer la texture et l’aspect de la peau

Effet revitalisant et rajeunissant du yuzu

L’effet d’un extrait de yuzu a été examiné avec une préparation orale sur 8 femmes en bonne santé âgées de 23 à 41 ans. La prise quotidienne pendant quatre semaines de 200 mg d’extrait a augmenté l’hydratation de la peau de 62 à 66 %. La texture de la peau, sa souplesse ont été améliorées. Des images au microscope ont montré que l’extrait possède d’excellents effets revitalisant et rajeunissant sur la peau.

L’extrait de pépins de litchi améliore l’aspect de la peau

Dans une étude en double aveugle contrôlée par placebo, 20 femmes ont reçu 300 mg par jour d’un extrait de pépins de litchi ou un placebo pendant trois semaines. L’extrait de pépins de litchi a augmenté l’hydratation et le pH de la peau, et a amélioré son aspect.

Effet antiride de l’extrait de pépins de kiwi

Dix femmes en bonne santé âgées de 20 à 43 ans ont pris quotidiennement pendant quatre semaines 50 mg par jour d’un extrait de pépins de kiwi. La supplémentation a diminué la zone de rides, régulé la production de sébum sans altérer l’hydratation de la peau qui est restée douce et souple.

Les céramides de riz préviennent la sécheresse de la peau

Une étude en double aveugle contrôlée contre placebo a été réalisée sur 33 sujets pour évaluer l’effet d’une supplémentation avec des céramides de riz sur une peau rugueuse parce que trop sèche. Les sujets ont pris quotidiennement 40 mg de céramides de riz ou un placebo pendant six semaines. La supplémentation avec des céramides a efficacement prévenu la sécheresse et la rugosité de la peau, améliorant nettement son aspect.

Une action anticerne

L’effet d’un extrait de pépins de kiwi sur les cernes a été étudié. Six femmes âgées de 25 à 41 ans ont pris pendant 4 semaines 50 mg par jour d’un extrait de pépins de kiwi. La supplémentation a diminué les cernes.

Contre les taches de pigmentation

Les taches brunes qui apparaissent souvent avec le vieillissement sont le résultat d’une hyperproduction de la mélanine. Des modifications dans l’équilibre hormonal, une inflammation et une exposition aux rayons UV jouent également un rôle dans leur apparition.
Les mélanocytes sont les cellules responsables dans la peau de la production de la mélanine, un mécanisme de défense pour protéger la peau des dangers des rayons solaires. Une enzyme, la tyrosinase, est responsable de la production de la mélanine. Elle convertit un acide aminé, la tyrosine, en dopa, puis en dopa quinone. Cette dernière est ensuite oxydée en mélanine. Une protéine appelée facteur de cellule souche (SCF, pour stem cell factor) joue également un rôle important dans l’hyperpigmentation. Elle est activée par les rayons UV pour inciter les mélanocytes à produire de la mélanine.
Lorsque la peau est en bonne santé, les cellules anciennes partent avec la mélanine et sont remplacées par de nouvelles cellules cutanées sans mélanine dans le cadre d’un cycle de renouvellement de 28 jours. Cependant, avec le passage des années, le rythme métabolique s’affaiblit, le renouvellement cellulaire ne se fait plus régulièrement, avec pour conséquence une accumulation de la mélanine et c’est l’hyperpigmentation.

Inhibe l’action de la tyrosinase

La vitamine C est un inhibiteur reconnu de l’activité de la tyrosinase. L’addition in vitro d’une petite quantité d’un extrait de riz pourpre augmente cet effet inhibiteur de 61 à 85,6 %. L’extrait de pépins de litchi a un effet inhibiteur comparable à celui de la vitamine C. L’extrait de pépins de kiwi exerce in vitro une action inhibitrice dose-dépendante.
Sur des cellules de souris, des glycospingolipides de riz (principaux constituants des céramides) montrent un effet inhibiteur sur l’activité de la tyrosinase et la production de mélanine.

Inhibition de la formation de mélanine

In vitro, l’extrait de pépins de yuzu et les céramides de riz inhibent plus efficacement que la vitamine C la formation de mélanine. Sur culture cellulaire, la production de mélanine est inhibée par des extraits de riz pourpre et de pépins de kiwi. Elle l’est également par un extrait de pépins de litchi ; cette inhibition peut atteindre 33 %. Ces extraits semblent donc capables de prévenir une hyperpigmentation de la peau.

Une action antioxydante

La génération de radicaux libres, comme les superoxydes ou les radicaux hydroxyles, induit des lésions cellulaires, favorise l’inflammation et accélère le vieillissement. Dans la peau, ils sont considérés comme responsables de l’apparition des rides et des taches brunes liées au vieillissement.
Les extraits de riz pourpre et de pépins de litchi ont une activité antioxydante similaire à celle de la superoxyde dismutase, une enzyme antioxydante naturellement présente dans l’organisme. Ils ont également la capacité de neutraliser directement les radicaux libres. L’activité antioxydante d’un extrait de pépins de kiwi exerce une action dose-dépendante due à son contenu élevé en polyphénols.
La vitamine C réduite a une forte activité antioxydante mais elle est facilement oxydée et transformée en vitamine C oxydée sans pouvoir antioxydant. L’extrait de riz pourpre inhibe la diminution de concentration de la vitamine C réduite en solution aqueuse.
L’effet d’un extrait de pépins de litchi sur le stress oxydant a été évalué chez 9 sujets en bonne santé. Pendant trois semaines, ils ont pris quotidiennement par voie orale 300 mg d’extrait. Les concentrations urinaires de malondialdéhyde, un indicateur du stress oxydant, ont été mesurées après trois semaines de supplémentation. L’extrait de litchi a normalisé les concentrations d’espèces oxygénées réactives, les abaissant chez les sujets où elles étaient particulièrement élevées.
Ensemble, ces cinq ingrédients, les céramides de riz, les extraits de pépins de yuzu, de kiwi et de litchi ainsi que l’extrait de riz pourpre réunissent des qualités rares pour prévenir et retarder les effets du vieillissement sur la peau.

Boutique Biologiquement.comComment faire des jus de Yuzu bio

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Jus de yuzu  bio antioxydant naturel puissant est une boisson alcoolisée sweet faite de liqueur et jus de fruits.

Le fruit de Yuzu est un hybride de mise et le mandarin et est semblable au pamplemousse. Appellent de nombreuses recettes pour elle, mais que l’on retrouve seulement dans certains marchés japonais, il est fréquemment substitué avec yuzu séchée.

Difficulté : Modérément facile

Instructions

Vous aurez besoin de choses

12 tranches de concombre pelées
liqueur de Grenade Poma 2 oz
gin de 1,5 oz Hendrick
1 oz Partida d’agave
liqueur de St-Germain sureau 1 oz
jus d’yuzu bio 1 oz
1 gros 3 pièces cocktail shaker
Pilon
Glace
2 réfrigérés 9 oz verres
Mettez 12 tranches du concombre dans le shaker. Broyer le concombre à l’aide d’un pilon. Un pilon est un outil en forme de massue, portatif utilisé pour moudre ou de broyer. Le concombre au sol ajoute une saveur douce et légère à cette boisson très douce. C’est une partie importante de la recette et laisser modifierait complètement le goût de la boisson.
Remplissez le shaker avec de la glace et ajouter la liqueur de Grenade, gin, sirop d’agave, liqueur de sureau et yuzu jus. Placez le dessus sur l’agitateur. Assurez-vous que la petite capitalisation est sur serré pour garder le liquide de s’échapper. Agiter le mélange pendant environ 30 secondes pour le rendre plus froid.
Prenez la PAC au large de la partie supérieure de la shaker et versez le mélange dans deux verres réfrigérés. Profitez !
Conseils & avertissements

Pour rendre les boissons extra attrayant, garnir eux avec une tranche de concombre, orchidée comestible et parsemés d’argent comestibles de feuilles facile des graines de Grenade. Silver comestibles de feuilles facile est un produit comestible utilisé pour aliments et boissons de saisie-arrêt qui se présente sous une forme sprinkle.

Gardez les boissons dans le congélateur si vous attendra à servir eux, ils sont mieux lorsqu’il fait froid.

Toujours respecter les pratiques de conduite sécuritaires après avoir bu. Ces boissons ne sont pas particulièrement fortes, mais leur saveur sucrée peut induire en erreur que vous croyiez qu’il y a moins d’alcool en eux qu’il est réellement.

Boutique Biologiquement.comOde à l’iode yuzu bio

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette Ode à l’iode yuzu bio

Ingrédients

3 cl d’huile d’olive vierge extra biologique « oro del desierto »1 échalote ciselée1 pochon 5 cl de jus de yuzu2 pochons 5 cl de fumet de coquillages2 pochons 5 cl de fumet de poissonsLécithine 12 coques4 couteaux8 palourdes 4 langues d’oursins30g de morue dessalée (48h)12 feuilles d’aster

Préparation

1 Faire suer les échalotes dans l’huile d’olive.
Ajouter le jus de yuzu et les 2 fumets.
Laisser cuire 10 min et ajouter une pointe de couteau de lécithine.
Décoquiller tous les coquillages sans les cuire.
Juste ébouillanter 5s les coques, 7s pour les palourdes.
Les couteaux à cru et évider un oursin.
2
Déposer les coquillages au fond d’une assiette creuse (x4)
Cuire la morue 3 min dans un peu de fumet non salé.
Poser la morue sur les coquillages.
Emulsionner la sauce yuzu.
Napper chaque fond d’assiette.
3
Servir et accompagner de Jura Prophecy.

Boutique Biologiquement.comO’zoni yuzu bio

[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Recette O’zoni yuzu bio

Ingrédients

70 g de poulet (de la cuisse désossée si possible, sinon du blanc) 1 c.c. de sake pour la cuisson du poulet juste quelques centimètres d’une grosse carotte quelques feuilles de komatsuna (épinard chinois) si possible, d’épinard normal sinon 600 ml d’eau 1 morceau (5cm) de kombu ou 1c.c. de dashi de kombu 3/4 c.c. de dashi (de copeaux de bonite séchée ou de petits poissons séchés, celui que vous avez fera l’affaire) 1 pincée de sel 1,5 c.s. de sake 1,5 c.s. de sauce soja japonaise quelques tranches de naruto, de kamaboko ou de surimi quelques tiges de mitsuba, de persil ou de trèfle 2 morceaux de moche dur un petit morceau de zeste de yuzu si vous en trouvez

Préparation

1 Épluchez un morceau de carotte puis coupez-le en une dizaine de rondelles de 2 mm d’épaisseur environ.
Si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser un emporte pièce en forme de fleur de cerisier (ou autre) pour donner une jolie forme a vos tranches de carotte.
2 Faites bouillir de l’eau avec un peu de sel.
Quand l’eau bout, trempez-y pendant 1 minute la tige des épinards chinois en maintenant, à la main, les feuilles hors de l’eau. Plongez ensuite les épinards en entier dans l’eau. La cuisson en 2 temps permet de bien cuire les tiges sans trop cuire les feuilles.
Quand les épinards sont cuits, au bout d’une minute, sortez les de l’eau bouillante et plongez-les dans un bol d’eau froide pour arrêter la cuisson et conserver la belle couleur verte.
Essorez délicatement les épinards chinois pour en retirer l’eau, sans les abîmer.
Coupez et retirez la racine.
Coupez le reste en morceaux de 3 ou 4cm de longueur.
Faites-en 2 petites “buches”, 2 petites portions qui ressemblent à une buche, avec autant de tige que de feuille dans chaque.
3 Dans une casserole, mettre l’eau, le dashi de kombu (ou le bouillon de kombu que vous avez préparez a l’avance).
Ajoutez-y le dashi et les rondelles de carotte.
Mettez à chauffer sur feu moyen.
Quand ça bout, retirez l’écume puis ajoutez le saké, la sauce soja et le sel.
Baissez le feu et laissez mijoter doucement sur feu doux à feu moyen jusqu’à ce que les carottes soient cuites.
Couvrez la casserole et mettez-la hors du feu.
4 Coupez 4 tranches de naruto, de kamaboko ou coupez en biais 2 morceaux de surimi. Mettez-les de cote.
Coupez et nettoyez quelques tiges+feuilles le mitsuba, persil ou trèfle. Vous pouvez être inventif et faire un noeud dans la tige pour embellir la présentation.
Mettez-les de cote.
Coupez le zeste de yuzu (si vous en avez trouvé) en lamelles très très fines.
Mettez-les de cote.
5 Juste avant de servir :
Remettez votre soupe a chauffer sur feu doux si elle s’est refroidie.
Faites griller légèrement les morceaux de mochi dans un toaster-oven (grille pain en forme de mini four) ou sur une grille au dessus de la flamme de la gazière ou simplement cuire 1mn au micro-onde. C’est pour le ramollir. Si en plus il y a un petit gout de grillé, c’est mieux mais pas indispensable.
Mettez un peu 1c.c. de saké et quelques centimètres d’eau a chauffer dans une casserole.
Coupez le poulet en taille “bouchée”
Quand l’eau bout, faites-y cuire les morceaux de poulet pendant 1 minute puis retirez-les de l’eau.
6 Préparez 2 bols.
Dans chaque bol, mettez le naruto/kamaboko/surimi, le mitsuba/persil/trèfle, le yuzu, de la soupe avec des tranches de carotte, le petit paquet d’épinards chinois, du poulet et un bloc de mochi. Et voila!

Conseils

Si vous utilisez un morceau de kombu, préparer le bouillon de la soupe a l’avance: mettez l’eau froide et le morceau d’algue dans une casserole. Laissez reposer 30 minutes avant de porter mettre sur un feu moyen. Retirez le kombu juste avant que ça ne commence a bouillir.
Si vous utilisez le dashi de kombu, suivez la recette.

Chaque famille, au Japon, a SA recette d’O’zoni. Vous pouvez donc vous faire votre recette à VOUS en remplaçant, omettant certains des ingrédients.

Boutique Biologiquement.comYuzu ou “Citronnier du Japon” Citrus junos

[Total : 2    Moyenne : 3.5/5]

C’est un arbre au feuillage bilobé, comme son géniteur l’Ichang papeda ( Citrus ichangensis) qui sent le persil. C’est un agrume qui existe depuis 3 000 ans en Chine. Les japonais, gros consommateur de poisson, l’utilisent depuis trés longtemps.

Ce serait un hybride entre l’Ichang papeda et une mandarine cléopatre ou une satsuma.
Sa résistance au froid varie en fonction du cultivar, de -12°C à -18°C.
C’est un arbre pouvant être trés vigoureux mais moyennement fructifère.

Le fruit ressemble à une grosse mandarine jaune-orangée, acide sucré et un peu amère.
Son parfum est exceptionnel pour les fruits de mer.
Sa confiture vaut une fortune.

Yuzu ou "Citronnier du Japon" Citrus junos
Yuzu ou “Citronnier du Japon” Citrus junos

Poids moyen des fruits 50 à 80 grammes (léger).

Il existe plusieurs cultivars:

– le Yuzu a fleurs
– le Yuzu classique : résistance à – 15°C mais peu commencer a perdre des feuilles vers -9°C ( semi-caduque )
– le Yuzu épineux : Résistance entre -15 et -18°C, il a de grosses épines inclinés vers le bas de 5 cm de long. A -15°c, il ne perd pas ces feuilles. Ses fruits sont un peu plus petit que le cultivar classique.

Utilisation: jus, confiture (exceptionnelle)

Au Japon, il existe d’autres cultivars qui sont parfois utilisés pour la décoration des jardins.

Le Yuzu est toujours épineux.

Par contre, le N°1 a des épines qui piquent vers le bas, ne perd pas ses feuilles au vent, commence a perdre quelques feuilles vers -15°c et résiste a -18°c et il est moyennement fructifère. ( pour info: la confrérie des planteurs de fruitiers rares en ont un)
Ensuite, le N°2 a des épines, il est moins épineux sur les petits rameaux, il fait des fruits comme celui de Brest ( même taille d’ailleurs, ça doit être un n°2), il est assez fructifère mais il est semi caduque ( voir feuille jaune a Brest). Suivant le climat, il peut perdre jusqu’à 60% de ses feuilles sans raisons et sans problème. Il commence a perdre les feuilles vers -12°c et résiste a -18°c.
Enfin, le N°3 n’a principalement que des épines sur les gourmands et quasiment pas ailleurs, il fait des gros fruits, il est fructifère, il est autant caduque que le n°2 mais en cas de froid, il peut commencer a perdre ses feuilles vers -9°c, sans résistance au froid, est toujours de -18°c.

Il existe bien d’autres cultivars comme celui de tintori ( d’où vient il?)

Bachès vend beaucoup de semi (épineux), la dedans il y a des surprises, ils ne sont pas tous identiques.

Sur 150 semis que j’ai, j’en ai un qui n’a absolument aucune épine et un autre qui a les feuilles rondes. Donc 2 nouveaux cultivars ou hybrides a voir avec le temps.

Au Japon, il y a des Yuzu qui servent de plantes décoratives en extérieur, ce sont les Yuzu a fleur, le fruit n’est pas bon.

Boutique Biologiquement.comYuja – Yuzu C.ichangesis x C.reticula var.Austera

[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Le Yuzu est un arbuste qui contient de nombreuses grosses épines, à feuilles à grande pétiole et à fleurs blanches. Le fruit est un agrume entre pamplemousse et citron.

Il possède une résistance au froid ce qui est rare pour un agrume, ce qui lui permet de pousser dans des régions où la température descend jusqu’à – 5 °C en hiver.

Nom commun : Yuja, Yuzu

Nom botanique : Citrus x ichangesis Citrus reticula var. Austera

Famille : Rutacées

Principe actif : Le yuja est riche en vitamine C (240 mg/100g)

Yuja - Yuzu C.ichangesis x C.reticula var.Austera
Yuja – Yuzu C.ichangesis x C.reticula var.Austera

+ Origine :

Le Yuzu est originaire de Chine, il pousse à l’état sauvage dans le centre de la Chine ainsi qu’au Tibet. Il a été introduit au Japon et en Corée pendant la dynastie Tang, et c’est dans ces pays qu’il est de nos jours le plus cultivé.

+ Partie(s) utilisée(s) :

La partie utilisée est son fruit, qui ressemble à un pamplemousse de petite taille. Sa couleur peut varier en fonction de la maturité du vert au jaune.
Le goût du yuzu ressemble à celui du pamplemousse avec des nuances de mandarine.

Dans le Yuja-Cha, le yuja (écorce et pulpe) est coupés en lamelles qui sont confites dans du miel.

+ Propriétés et usages :

Le Yuja est riche en vitamines C, il permet de prévenir et lutter contre la fatigue, les maux de gorges, la toux, le rhume et les états grippaux.
De plus il fortifie les gencives et régule les inconforts digestifs.

Conseil d’utilisation :

Diluer 1 à 3 cuillèrées à café dans une tasse d’eau chaude ou glacée, bien mélanger avant de servir.
A étaler en confiture ou à utiliser en préparation de coktails ou pâtisseries.

Boutique Biologiquement.comSe relaxer avec l’huile essentielle de yuzu bio

[Total : 9    Moyenne : 3.8/5]

Le yuzu bio antioxydant apporte vitalité et sérénité. Utilisé en huile essentielle, le yuzu évacue la fatigue et le stress ; il est aussi un arôme culinaire prisé.
L’huile essentielle de yuzu, pour tout type de relaxation

Le yuzu est un agrume originaire de l’Asie : Japon, Corée du Sud, Chine. Cet arbre, fruit du mariage entre la mandarine sauvage et le citrus ichangesis, donne un fruit du même nom. Le yuzu ou le citrus medica junos a des apparences de pamplemousse de par sa couleur jaune et vert. Il ressemble au citron vert, mais diffère de celui-ci par sa peau rugueuse et irrégulière. Le yuzu se rencontre dans des endroits à très basse température. C’est le cas en Chine, dans la région tibétaine, ou le nord du Japon. Il peut résister à des températures proches de – 10 °C. En Asie orientale, les vertus des agrumes sont très reconnues, et on les utilise largement pour la cosmétique, la cuisine et surtout le bien-être. Le yuzu ne déroge pas à la règle et constitue en quelque sorte un des agrumes préférés des Japonais, Chinois et Coréens. Une vieille coutume japonaise veut que l’on utilise l’huile essentielle de l’arbre pour les bains chauds, notamment pendant le solstice d’hiver. Pour ce faire, il est conseillé d’utiliser un dispersant, car l’huile essentielle de yuzu est légèrement dermocaustique. Elle est très efficace pour se détendre et se déstresser. Dans les pays asiatiques, la fragrance du yuzu sert à adoucir l’atmosphère des chambres des enfants, favorisant leur sommeil.
L’huile essentielle de yuzu, pour relaxer les papilles
Le yuzu est ainsi principalement reconnu pour ses vertus reposantes et déstressantes. Même au bureau, son parfum apporte sérénité et concentration. L’huile essentielle de yuzu est également utilisée dans le milieu cosmétique pour des lotions nettoyantes à la vitamine C. En effet à l’instar des citrons et les autres agrumes, le yuzu contient plusieurs types de vitamines. Utilisé en lotion, il hydrate la peau et la rafraichit. Il revitalise et assouplit les peaux ternes par ses propriétés anti-oxydantes, et élimine les toxines. Le yuzu intervient aussi dans la gastronomie ; son goût acide donne une sensation d’un mélange de pamplemousse acidulé et de mandarine. Au Japon, on extrait un jus à partir du fruit. On utilise le liquide obtenu pour l’assaisonnement. Le yuzu est un arôme réputé au pays du Soleil levant, et on le retrouve dans certains vins et liqueurs, le yuzukomachi. Dans la gastronomie coréenne, on le mélange avec du sucre et du miel, pour donner une sorte de sirop. Quelques cuillerées de yuzu, couplées avec de l’eau chaude, permettent de soigner le rhume et autres maladies respiratoires. Sa senteur fait aussi merveille dans la préparation des poissons, viandes et gâteaux. Le yuzu est aussi reconnu en Asie comme un bon remède face au cholestérol et au rhumatisme.

Boutique Biologiquement.comHuile essentielle de Yuzu bio

[Total : 1    Moyenne : 2/5]

Origine: Chine, Japon, Tibet, Corée Famille : Rutacees Nom biologique : Citrus medica junos
Descriptif botanique : Le yuzu est un agrume à la peau irrégulière qui ressemble à un petit pamplemousse tirant entre le vert et le jaune.

Le yuzu pousse à l’état sauvage dans des régions très froides, résistant à des températures jusqu’à -5°C. Au parfum subtile et à la saveur acidulée unique, le yuzu est beaucoup utilisé en Asie dans leurs préparations culinaires, et aussi sous forme de bains dynamisants.
Synergie : Toutes les huiles essentielles d’agrume.
Propriétés & utilisation :
L’huile essentielle de Yuzu a des propriétés à la fois dynamisantes et relaxantes, on peut donc l’utiliser dans le bain pour se détendre et surmonter la fatigue. Cette huile essentielle est parfaite aussi pour parfumer la maison, et les chambres des enfants pour favoriser leur sommeil. Au bureau, elle vous permettra une meilleure concentration et diminuera le stress. Enfin, l’huile essentielle de Yuzu fera aussi merveille en cuisine pour parfumer vos pâtisseries, vos viandes et vos poissons. En aromathérapie cosmétique, cette huile essentielle peut entrer comme parfum subtile dans vos préparation.
Précautions : Utiliser l’huile essentielle de Yuzu toujours diluée en application sur la peau, et n’oubliez pas que comme toutes les huiles essentielles d’agrumes, elle est photosensibilisante. Pas d’exposition au soleil après 12h de son application, même diluée. Pour le bain, utilisez un dispersant pour le bain, ne jamais mettre d’huiles essentielles directement dans l’eau du bain. Cette fiche ne constitue en aucun cas un manuel d’exécution ni une référence médicale, et ne peut remplacer l’expérience et le savoir-faire d’un professionnel. En cas de pathologie lourde ou chronique, traitement parallèle, allergies, enfant en bas âge, personnes âgées ou grossesse, veuillez consulter un spécialiste avant toute utilisation d’une huile essentielle, quelle qu’elle soit. Le site aromatherapie-huiles-essentielles.com décline toute responsabilité en cas d’accident survenu à quiconque aurait pratiqué l’automédication basée sur les informations issue de ce site.

Boutique Biologiquement.comOrigines du Yuzu bio

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Débarqué d’Asie, le yuzu bio antioxydant s’est frayé une place sur les listes de courses des plus grands chefs du monde entier. Il faut dire que son allure de petit pamplemousse cabossé et sa saveur acidulée entre cédrat et mandarine a de quoi surprendre et séduire les plus fins palais…

Il n’est désormais pas rare de déguster son jus en assaisonnement d’un tartare de poissons frais ou de retrouver le yuzu en sorbet, tarte ou macaron. S’il est de plus en plus recherché en Europe ou aux Etats-Unis, en Chine, son pays d’origine, on le cultive davantage pour ses fleurs que pour ses vertus gustatives… Au Japon, le yuzu se révèle être un ingrédient incontournable : on le presse pour recueillir son jus (qui sert à confectionner la fameuse sauce Ponzu), on râpe son zeste dans une soupe Miso et on l’utilise pour parfumer ses makis. En Europe, les chefs l’occidentalisent en acidulant une vinaigrette d’un trait de son jus ou en revisitant la tarte au citron avec des saveurs de yuzu.. Le Yuzu n’est pas seulement une curiosité pour les papilles, ni une tendance culinaire passagère, il aspire à de belles déclinaisons, comme nous explique Elisabeth Paul Takeushi, gérante du restaurant japonais expérimental Kaiseki et co-auteur du livre « Le Yuzu, 10 façons de le préparer » (éditions de l’Epure).

Origines du Yuzu bio
Origines du Yuzu bio

Extraits choisis.

En France, sommes nous encore en phase de découverte, d’expérimentations autour du Yuzu ?

E.P.T : En France, les chefs utilisent surtout le jus car ils n’ont pas de fruit frais pour le zeste. Ils n’exigent pas de bio, très rare du reste sur le marché. La mode du jus de yuzu est forte et nombre de cuisiniers l’utilisent aujourd’hui sans informer les clients de l’origine de cet extraordinaire ingrédient.

Comment définiriez-vous son pouvoir aromatique ?

E.P.T : Se rapprochant du cédrat, du pamplemousse rose mélangés au citron vert et à l’orange, le yuzu a des notes poivrées et rafraîchissantes, envoûtantes mais piquantes, acides avec une pointe d’amertume. Ses arômes stimulent deux sphères de notre cerveau : notre goût et notre bien-être physique. En quelque sorte, il ouvre l’appétit d’une façon “sentimentale”.

Pensez-vous que le Yuzu pourrait devenir incontournable ou s’agit-il d’un effet de mode autour de ce fruit devenu “tendance” ?

E.P.T : Il est déjà indispensable en Nouvelle Cuisine Japonaise et va définitivement devenir un ingrédient mondialement connu et apprécié. La mode ne passera pas car on découvrira bientôt ses propriétés médicinales.